Compagnies

Air France annonce adapter son réseau domestique

Limiter les dégâts tout en conservant au maximum le service intérieur, tel est le plan annoncé par Air France pour son réseau domestique en difficulté.

Lundi 13 Mai 2019, la compagnie aérienne Air France annonce via un communiqué de presse publié sur son site qu’elle se doit d’adapter son réseau domestique afin d’assurer la pérennité d’une partie de ses services.

La concurrence du secteur ferroviaire

90% de perte de part de marché, c’est le pourcentage évoqué dans ce communiqué par Air France là où les lignes à grande vitesse reliant Paris à moins de deux heures des provinces se sont installées. Le secteur ferroviaire est le premier pointé du doigt et pour cause : augmentation des destinations, des fréquences, amélioration du service et de la vitesse ou encore récemment l’augmentation de l’offre low-cost InOui, tant d’avancées du TGV qui font trembler le transporteur aérien tricolore. Les récentes révélations sur les habitudes de transport des Suédois, ayant décidé de diminuer fortement les déplacements en avion pour favoriser le train n’ont d’ailleurs pas arrangé les affaires d’Air France. Selon un sondage réalisé par Le Figaro en ligne, près de 51% des 40 000 personnes ayant répondues se disent prêtes à arrêter de prendre l’avion pour des raisons écologiques.

La montée en puissance des low-costs

Le transporteur aérien français doit par ailleurs affronter la concurrence féroce des low-costs du secteur jusque dans ses liaisons domestiques : easyJet, Ryanair et Vueling Airlines en tête. Air France pointe du doigt les avantages financiers dont bénéficient ces compagnies auprès des collectivités locales, alors même que la plupart de leur personnel est basé à l’étranger et qu’elles ne paient que très peu de taxes en France.

Air France rappelle tout de même qu’elle a réussit à conserver 65% de parts de marché sur le marché domestique, bien que les pertes liées à l’exploitation de certaines lignes viennent creuser le déficit global de ces lignes domestiques. En 2018, l’activité domestique à enregistré une perte de 189 M€, alors même que cette perte était de 96 M€ en 2017.

Réduction de l’offre et départs volontaires

Face à ces éléments, Air France réagit et annonce plusieurs mesures qui doivent l’aider à réduire la voilure. Premier élément avancé, la baisse d’une partie de son offre sur le court-courrier. Cette baisse représenterait environ 15% de réduction sur l’offre intérieure, en sièges kilomètres offerts (soit une diminution du volume de sièges proposés par ligne, et non pas une suppression de ligne) d’ici fin 2021. Egalement, Air France annonce qu’un projet de plan de départs volontaires a été présenté aux employés pour la période 2019-2021, et qu’il allait pouvoir concerner jusqu’à 465 postes. La compagnie tient toutefois à rappeler qu’aucun départ ne sera contraint, et que le projet fera l’objet d’une prochaine consultation.

Face aux questionnements que cette annonce pourrait susciter, Anne Rigail, Directrice Générale d’Air France a déclaré “De nombreux talents vont nous rejoindre en 2019, pilotes, hôtesses et stewards, mécaniciens ou ingénieurs, pour accompagner la croissance d’Air France, mais nous avons aussi la responsabilité de garantir l’équilibre de nos activités dans certains secteurs pour en assurer la pérennité “. De son côté, Benjamin Smith, Directeur Général d’Air France – KLM a déclaré ” Dans un contexte hautement concurrentiel, nous sommes tous pleinement mobilisés pour défendre un marché domestique essentiel pour Air France mais aussi plus globalement pour le groupe Air France-KLM “.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *